BCSF-RéNaSS

Zone d'iactivité : France

Domaine : Terre solide - Sismologie

Service National d'Observation (SNO) : Bureau central sismologique français - Réseau national de surveillance sismique (BCSF-RéNaSS)

Pilote du SNO : EOST

Nature des activités EOST :

OuiPilotage du SNO

OuiGestion des instruments, collecte et transmission des données

OuiStockage et validation de données

OuiAnalyse et valorisation des données

Sites/stations sous la responsabilité de l'EOST : 7 stations RéNaSS dans le Fossé rhénan (Nord-Est de la France)

Membre de : Projet Réseau vélocimétrique permanent métropolitain (projet RESIF)

Responsables :  Marc Grunberg, Antoine Schlupp (responsables scientifiques), Frédéric Masson (directeur)

Sites web  :  www.franceseisme.fr et renass.unistra.fr

Compte Twitter du BCSF : @FranceSeisme
Compte Facebook du BCSF : www.facebook.com/franceseisme

Présentation du Bureau national sismologique français

Le BCSF a, par décret, pour missions la collecte, l'analyse, la diffusion et la valorisation des informations sur la sismicité française. Ces missions ont été plusieurs fois réaffirmées par les tutelles de l'Etat depuis 1980 (1986 : rôle du BCSF pour la collecte et le traitement des données macrosismiques ; 2002 : Ministère de l'Intérieur - implication du BCSF dans la procédure CATNAT ; etc.).

Le BCSF intervient rapidement pour tout séisme en France (en métropole lorsque la magnitude LDG dépasse 3.7 et hors métropole lorsqu'il est largement ressenti), pilote la collecte des données macrosismiques sur le terrain et assure directement leur interprétation en termes d'intensités macrosismiques. Ces enquêtes sont réalisées à l'échelle communale ou à l'adresse individuelle via le site Internet opérationnel 24h/24.

Le BCSF est l'instance chargée du rapport scientifique sur lequel s'appuie la cellule CatNat pour les séismes.

Site web: www.franceseisme.fr

Présentation du Réseau national de surveillance sismique

Le RéNaSS est né de la nécessité d'améliorer la couverture instrumentale de la France au début des années 1980. Les stations qui constituaient ce réseau sont progressivement converties en stations large bande et intégrées au RLBP.

Logo RESIFEn effet, l'évolution du RéNaSS, notamment pour la partie instrumentale, s'insère dans la très Grande Infrastructure de Recherche RESIF (Réseau Sismologique et géodésique Français). Il est prévu, dans le cadre de RESIF, de mettre en place une antenne vélocimétrique permanente comprenant 200 stations, en réutilisant une partie des sites des stations courte période du RéNaSS.

Le RéNaSS, à travers son site central localisé à l'EOST, se concentre désormais sur des activités de suivi et de caractérisation de la sismicité du territoire métropolitain. Une localisation rapide (automatique) et routinière (manuelle) de l'ensemble des événements sismiques détectés est effectuée à partir des signaux provenant des réseaux sismologiques de RESIF, de réseaux complémentaires métropolitains, ainsi que ceux de pays frontaliers.

Par ailleurs, dans le cadre du nouvel axe transverse « sismicité » de RESIF, le RéNaSS aide le Bureau Central Sismologique Français (BCSF) à coordonner, centraliser et distribuer les données paramétriques (localisations hypocentrales, temps d'arrivées, mécanismes aux foyers, etc) produites par les différents OSU partenaires et le laboratoire de détection géophysique du CEA.

Site web: renass.unistra.fr

Coordination BCSF-RéNaSS

Le BCSF et le RéNaSS sont regroupés depuis janvier 2013. Le nouveau service dispose :

  • des données instrumentales (localisations hypocentrales, temps d'arrivées, mécanismes aux foyers, etc) en provenance des stations sismologiques associées au ReNaSS et du réseau sismologique du Laboratoire de Détection Géophysique (DASE - Commissariat à l'Energie Atomique).
  • des données macrosismiques issues des enquêtes internet et de terrain, réalisées avec l'aide des Services Interministériels Départementaux de Défense et de Protection Civile, pour tout événement sismique de magnitude supérieure à 3.7.

Les informations recueillies sont stockées, validées et contrôlées par le centre de données sismiques de l'observatoire, qui les met à disposition de la communauté scientifique en temps réel via son site web.

Ces informations permettent la réalisation d'un bulletin multi-origine évolutif ainsi que du catalogue de référence de la sismicité métropolitaine.