Paul Bernard

Etudiant en thèse

Sujet de thèse

Méthodes potentielles appliquées à la quantification de l’aimantation et de la structure de la croûte océanique 

Directeur de thèse

Marc Munschy

Co-directrice

Julia Autin

Début et fin de contrat

Octobre 2017- Octobre 2020

Résumé

 La méthode actuelle pour définir l’âge de la croûte océanique à partir des anomalies magnétiques est qualitative. Cette thèse a pour but d’utiliser des méthodes quantitatives pour l’interprétation des anomalies magnétiques en mer. Il s’agit en particulier de définir objectivement la position des inversions du champ magnétique terrestre (donc leur âge). Cela est particulièrement intéressant pour la compréhension des marges riftées peu magmatiques où la datation des anomalies est souvent controversée (application aux marges Australo-Antarctique et Ibérie-Terre Neuve). En effet, de nombreuses anomalies sont susceptibles d’être liées à d’autres phénomènes que l’inversion du champ magnétique. Notamment, la rupture de la lithosphère s’accompagne d’évènements magmatiques provoquant des linéations magnétiques qui ne sont pas dues à des inversions du champ.