Présentation

La mission d’observation, comme celle de recherche, est adossée à l’Observatoire des Sciences de l’Univers (OSU). L'OSU bénéficie de l'appui d'une unité mixte de service (UMS830 de l'Université de Strasbourg et du CNRS) dirigée par Frédéric Masson et composée de 19 ingénieurs et techniciens. L’objectif premier de l’UMS830 est de faciliter l'observation pérenne des phénomènes naturels et de rendre accessible les données recueillies à la communauté scientifique.

Les tâches d'observation de l'EOST entrent dans le cadre des Services Nationaux d'Observation (SNO) labellisés par l'Institut National des Sciences de l'Univers du CNRS. Au total, l'EOST est impliqué dans dix services d'observation dont il est pilote au plan national ou partenaire actif. Ils concernent le domaine "Terre solide" et le domaine "Surfaces et interfaces continentales".

Organisation des services d'observation

Terre solide - Sismologie

  • Bureau central sismologique français - Réseau National de Surveillance Sismique (BCSF-RéNaSS) - Voir
  • Réseau large bande permanent (RLBP) - Voir
  • Réseau accélérométrique permanent (Fossé rhénan) - Voir
  • Géoscope (Terres australes, Antarctique, Sénégal, Alsace) - Voir
  • Observatoire sismologique du nord-est de la France - Voir

Terre solide - Géodésie et gravimétrie

  • Observatoire gravimétrique de Strasbourg - Voir
  • RENAG (fossé rhénan) - Voir

Terre solide - Magnétisme :

  • Service International des Indices Géomagnétiques (ISGI) - Voir
  • Bureau Central du Magnétisme Terrestre (BCMT - Terres australes, Antarctique, Madagascar) - Voir

Terre solide - Instabilités de versants :

  • Observatoire Multidisciplinaire des Instabilités de Versants (OMIV) - Voir

Surfaces et interfaces continentales

  • Observatoire Hydrogéochimique de l'Environnement (OHGE) - Voir

Services nationaux labélisés : coordination par l'INSU

L'Institut National des Sciences de l'Univers (INSU) du CNRS a mis en place depuis les années 1990 un processus de labellisation concernant des services d'accompagnement de la recherche ayant un caractère national et souvent international.

Depuis 2016, la stratégie et la structuration de l'INSU en matière de « Services Nationaux d'Observation » (SNO) ainsi que les grands principes qui leurs sont associés sont décrits dans une note de cadrage du 13 janvier 2016. Cette note de cadrage rappelle que les SNO sont labélisés par la direction de l'INSU pour répondre au besoin de documenter sur le long terme la formation, l'évolution, la variabilité des systèmes astronomiques et des milieux terrestres, et de faire progresser les connaissances dans ces domaines. Elle rappelle également que les SNO ont vocation à apporter un service à la communauté scientifique. Les décisions de création de nouveaux SNO, de renouvellement, d'évolution ou de suppression de SNO existants, sont prises par la direction de l'INSU, après évaluation scientifique par les commissions spécialisées de chacun des domaines de l'INSU.

Dans un objectif de structuration et de pilotage, les SNO sont désormais (en 2016) rassemblés par l'INSU au sein d'Actions Nationales pour l'Observation (ANO). Ces regroupements en ANO permettent à l'INSU d'afficher une logique de structuration qui soit en lien avec d'autres actions nationales (SOERE, IR et TGIR du Ministère de la Recherche) ou internationales (ESFRI ou organisations internationales) existantes ou en préparation. Ils doivent également permettre de mieux partager objectifs et savoir-faire entre SNO d'un même domaine.