TRansfert dans les HYdrosystèmes COntinentaux


Latest peer-reviewed publications:


Responsables de l'équipe

Marwan Fahs & Benjamin Belfort

Présentation

L’équipe analyse les circulations fluides, les conditions de mélange des fluides et les flux d’éléments dissous et particulaires d’origine naturelle ou anthropique dans les hydrosystèmes. Les recherches  confrontent expérimentations à l’échelle du laboratoire et du terrain aux modélisations numériques incluant techniques de calcul avancées, problèmes inverses et analyse d'incertitudes. Dans ce travail, la préoccupation majeure reste celle d'une approche mécaniste dont la physique est adaptée aux échelles spatiales et temporelles d'items complexes comme les traceurs des flux de matière et d'énergie, les systèmes d'interface nappe/rivière, eau/sédiment, …, et la vulnérabilité des milieux. 

Modélisation

Les travaux de modélisation s'appuient le plus souvent sur des techniques numériques avancées mais qui rendent néanmoins le modèle apte à la confrontation aux données. Ceci peut passer par une réduction de la physique du modèle, une approche inverse des paramètres optimaux, une analyse approfondie de la sensibilité du modèle, mais également des mécanismes et processus  effectivement "capturés" par les données disponibles.

Expérimentations

Des dispositifs expérimentaux de laboratoire variés sont exploités : colonne, cuve 2D pour l’hydrologie, cuve 2D pour le transport réactif, … Ils s'associent à des protocoles novateurs de mesure (analyse d’images, capteurs in situ, …) et des problématiques de changement d'échelle au regard notamment de travaux sur « SCERES »  hydrosystème artificiel (nappe et zone vadose) contrôlé de 900m3 et d'expérimentations sur bassins versants instrumentés.