L’adaptation des communautés microbiennes en réponse à l’évolution physicochimique des surfaces minérales

05 June 2018

Le renouvellement des stocks de nutriments inorganiques des sols - menacés sur le long terme par l’activité humaine - pourrait ne pas être maintenu par la seule dissolution des minéraux des roches, car celle-ci décroît à mesure que les surfaces minérales "vieillissent". Ce processus est-il inexorable ?

Des chercheurs du Lhyges et de l’IMPMC * ont exploré la piste microbienne et démontré que, malgré un effet significatif sur le processus de dissolution et des signes tangibles d’adaptation au substrat minéral, les bactéries issues d’un sol forestier (en l'occurrence celui de l'OHGE de l'EOST) ne parviennent pas à rétablir en quelques semaines la vitesse de dissolution initiale de minéraux vieillis.

Lire l'article sur le site du CNRS-INSU

Contact à l'EOST : Bastien Wild, LHyGeS/EOST - bwild@princeton.edu - 03 68 85 05 56

* Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie (IMPMC, CNRS / Sorbonne université / IRD / MNHN)