Glissements de terrain des littoraux et montagnes sous surveillance

27 November 2017

Moins médiatiques que les séismes, les glissements de terrain n’en restent pas moins dangereux, particulièrement dans les zones de montagne ou sur les falaises littorales.  Le service national d'observation des instabilités des versants, OMIV (Observatoire multidisciplinaire des instabilités des versants) et un observatoire de l'EOST labellisé par le CNRS. Il a pour mission de surveiller l'évolution à long terme des mécanismes de contrôle des glissements de terrains.

Site web de l'OMIV

Le site web dédié à la recherche de l'Université de Strasbourg lui consacre un article intitulé "Quand la terre se déforme, craque, cède".

L'OMIV collecte et interprète des observations multi-sources de plusieurs versants instables : Super-Sauze et la Valette (Alpes de Haute-Provence). Il est également chargé de la coordination de la tâche d'observation géodésie et de la responsabilité nationale du service. Piloté par l'EOST, il regroupe à l'heure actuelle 4 OSU (OSUG, EOST, OCA, THETA), 5 laboratoires (ISTerre, IPGS, GéoAzur, Chrono-Environnement, Emmah) et des partenaires opérationnels (CEREMA, ONF-RTM).

L'observatoire met à disposition de la communauté des données géodésiques, sismologiques et hydro-météorologiques, ainsi que des données interprétables et des catalogues d'évènements.