Une nouvelle équipe se prépare à partir dans les Terres australes et Antarctiques

22 September 2015

Comme chaque année, l'EOST accueille quatre Volontaires au service civique (VSC) pendant cinq semaines. Ils sont là pour se préparer à une mission d'un an aux confins du monde, dans les observatoires sismologiques et magnétiques de l'EOST. Après cinq semaines de formation en Alsace, dont trois dans le chalet du Welschbruch dans les Vosges, ils rejoindront la Bretagne pour un complément de formation à l'Institut polaire français Paul-Émile Victor (IPEV) avant de rejoindre leurs destinations respectives mi-novembre.

Pendant leur service, ils auront en charge l'entretien et le réglage des instruments, ainsi que la maintenance des chaînes d'acquisition et de transmission des données.

Mélanie Jacquart a 26 ans. Elle vient de Haute-Savoie. Diplômée en master Systèmes et réseaux, elle rejoindra l'île de Crozet à l'issue de la formation.

Quentin Ramonino était administrateur réseau  au lycée de Tournefeuille, près de Toulouse. Il fêtera ses 26 ans sur l'île d'Amsterdam.

Auparavant technicien systèmes et réseaux informatiques chez Orange (France-Télécom) dans la Sarthe, E., 23 ans, gagnera la base Dumont d'Urville.

Enfin, Alexis Louat, qui part pour Kerguelen, termine ses études d'ingénieur télécommunications et réseaux à Toulouse. Il a lui aussi 23 ans.

De gauche à droite : Mélanie, Quentin, E. et Alexis.

Les VSC EOST 2015


Note : Le rôle de l'IPEV est d'offrir un cadre juridique ainsi que les moyens humains, logistiques, techniques et financiers nécessaires au développement de la recherche française dans les régions polaires.

Note : A la demande de E. nous avons retiré son nom et flouté son visage.