Nouvelle découverte au Laos par un chercheur de l'IPGS

04 Juni 2015

Un crâne et une mandibule découverts à quelques mètres de distance dans une grotte au nord-est du Laos, par une équipe de recherche internationale comprenant notamment des chercheurs du Muséum National d'Histoire Naturelle, du CNRS, de l’Université Saint-Louis Michigan, suggèrent que les premiers Hommes modernes étaient morphologiquement très diversifiés. 

Il s'agit de deux individus d'Homo sapiens distincts: le crâne est résolument moderne alors que la mandibule montre un mélange de caractères modernes et archaïques. Le caractère moderne est montré par un menton bien marqué et le caractère archaïque par un corps alvéolaire (l'os qui porte les dents) très robuste. D'autre fragment d'un troisième individu sont à l'étude.

Cette découverte fait suite à celle de Jacqueline (voir notre actualité du 18 septembre 2012) dans la même grotte, qui confirmait l’ancienneté de la présence de l’Homme moderne en Asie au-delà de 50 000 ans. 

Philippe Duringer, enseignant-chercheur à l'IPGS, est à l'origine de la découverte au Laos en 2008, de la grotte dans laquelle le crâne a été trouvé. Il a également participé à la seconde mission qui a permis de découvrir les nouveaux ossements.

L’étude de ces fossiles vient d’être publiée dans la revue Plos One et a fait l'objet d'un communiqué de presse.



Un crâne et une mandibule découverts à quelques mètres de distance dans une grotte au nord-est du Laos