L'Afrique de l'Est, un endroit clé pour comprendre l'histoire de nos origines.

07 Januar 2016

Le journal Le Monde publie dans son cahier Science & médecine du 6 janvier, une interview de Mathieu Schuster, sédimentologue à l'IPGS. Son propos accompagne un article dédié à la découverte, en 2015 par Sonia Harmand "des plus vieilles pierres taillées connues de l'histoire humaine, datant de 3,3 millions d'années, aux abords du lac Turkana".

Mathieu Schuster a effectué plusieurs missions de terrain dans la région du lac Turkana, tout d'abord dans le cadre de son post-doctorat au Laboratoire Domaines Océaniques (UMR 6538, Plouzané) puis dans le cadre du projet de recherche RiLakS (Rift Lake Sedimentology) depuis 2014. C'est là que l'équipe de Sonia Harmand, de la mission préhistorique française au Kenya, a découvert les fameux outils, antérieurs de 700 000 ans aux plus anciens connus auparavant.

Pour Mathieu Schuster et les nombreux autres chercheurs qui s"intéressent à cette zone, l'Afrique de l'Est représente un endroit clé pour comprendre l'histoire de nos origines.

Lire l'interview et l'article du Monde (lecture complète réservée aux abonnés).

Abords du lac Turkana - Crédits : M. Schuster

Abords du lac Turkana - Crédits : M. Schuster