Dix jours pour franchir de nouveaux ponts

31 August 2015

Pour sa seconde édition, l'école d'été "Die Brücke" , portée par le réseau Alsace Tech, a réuni du 19 au 29 août sur le campus de l’Université de Haute Alsace 12 étudiants français des grandes écoles d'Alsace et 12 étudiants allemands et suisses des Hochschulen de TriRhenaTech, partenaires du Rhin supérieur, mais aussi d'Universités allemandes suivant des cursus de l'Université Franco Allemande.

Dix jours pour franchir de nouveaux ponts, découvrir l’autre culture, rompre la barrière linguistique, développer un esprit d’équipe, construire des amitiés et s’ouvrir l’esprit.

Flore Rembert, élève ingénieur à l'EOST, a participé à cette expérience unique et enrichissante. Avec son équipe, elle a remporté le 1er prix du concours organisé dans le cadre de l'école.

Témoignage de Flore :

L'idée de l'école d'été die Brücke était de rassembler des étudiants francophones et germanophones pour apprendre la langue de l'autre ainsi que sa culture dans une atmosphère détendue et festive.

Les activités proposées par les intervenants nous ont permis de créer des liens forts entre étudiants. Ce type d'approche changeait vraiment de l'apprentissage classique et très scolaire que j'ai pu avoir auparavant de la langue allemande et c'était très enrichissant. En effet, entre séances de tandem linguistique, discussions informelles, soirées gastronomiques française et allemande, excursions dans les bars de Mulhouse et parties de pétanque nous avons pu partager et échanger sur des sujets très divers, allant du langage des jeunes à la situation économique de la Grèce.

De plus dans le cadre du cursus ingénieur, die Brücke était vraiment utile pour se confronter à la gestion d'un vrai projet demandé par une entreprise même si les thèmes n'étaient pas tournés vers la géophysique. Tous les étudiants du groupe étaient répartis en six équipes mixtes composées de deux francophones et deux germanophones afin d'utiliser les deux langues à égalité. Mon groupe était composé de : Marija Ramljak, étudiante suisse-allemande en sciences sociales, Julia Kulbe, étudiante allemande en master de médecine, Alexe Guiguemdé, étudiante française à l'INSA Strasbourg et moi-même.


Le projet sur lequel nous avons travaillé était proposé par l'entreprise Bürkert, qui est implantée en Allemagne, en France et en Suisse et qui est spécialisée dans les domaines techniques de l'eau, le gaz, l'hygiène et le micro-fluidique. Bürkert possède également une filiale spécialisée dans la réalisation de capteurs et souhaite faire entrer cette branche de son activité sur le marché du médical.
Il nous a donc été demandé d'imaginer un système incluant un capteur futuriste, original et interculturel à visée médicale. Notre travail nous a mené à l'idée d'un bracelet connecté qui capte le taux d'alcool dans le sang par la transpiration et qui par l'intermédiaire d'une application sur smartphone ou d'un logiciel sur tablette ou ordinateur permet à l'utilisateur de suivre sa consommation au cours d'une soirée ou sur plusieurs semaines. Le but de ce dispositif n'est pas d'inciter ou d’interdire la consommation d'alcool mais de permettre aux utilisateurs d'être responsables. Grâce à ce projet et à sa présentation au jury nous avons remporté le premier prix du concours organisé par l'école d'été.


J'encourage vivement les étudiants de l'EOST à participer à cette école d'été s'ils ont déjà quelques bases en allemand car ce séjour a été pour moi une expérience formidable de pouvoir côtoyer dans un tel cadre des germanophones qui souhaitent partager leur langue et leur culture.