Strasbourg accueille depuis hier le 1er workshop RESIF sur l’aléa sismique

28 septembre 2016

RESIFUne quarantaine de participants, issus à la fois de laboratoires de recherche (Nice, Montpellier, Besançon, Strasbourg, Nantes…), d’organismes impliqués dans les questions l’aléa sismique (BRGM, IRNS, CEA-LDG) et d’entreprises (EDF) participent actuellement au premier workshop RESIF sur l'aléa sismique.

Les discussions portent sur les travaux à développer pour améliorer notre connaissance de l’aléa sismique sur le territoire.

Deux thèmes principaux et complémentaires sont abordés lors de cette réunion :
1) la quantification du potentiel sismogénique associé aux sources sismiques. Il s’agit de l’exploitation de données telles que les taux de déformation géodésiques et géologiques ; l’évaluation de la vitesse de glissement des failles ; les magnitudes et profondeurs des séismes associés aux sources ;
2) la caractérisation des propriétés de la lithosphère au travers par exemple : de l’atténuation anélastique reégionale du mouvement sismique mesuré à partir de de la donnée sismologique, de l’atténuation de l’intensité déduite des observations macrosismiques, des données gravimétriques...

L’objectif de ce workshop est d’identifier les données et concepts les plus à jour concernant les thèmes abordés. Un ou plusieurs documents synthétiques seront rédigés sur la base des échanges, qui pourront servir de feuille de route pour la mise à jour et en forme de la donnée utile au calcul de l’aléa sismique. Les documents finaux auront vocation à être mis à disposition sur le portail de RESIF.

Voir l'annonce du Workshop

Présentation d'Antoine Schlupp au workshop Resif à Strasbourg

Présentation d'Antoine Schlupp au workshop Resif à Strasbourg

Contexte :

L’évaluation de l’aléa sismique en France se fonde sur un ensemble de données sismologiques, géologiques et géophysiques de base, récoltées et analysées à l’échelle du territoire. A ce jour, une grande partie des données exploitées sont issues d’études menées dans les années 80-90, et qui depuis n’ont pas ou peu fait l’objet de mises à jour à l’échelle nationale. De même, l’évaluation de l’aléa sismique se base uniquement sur une vision tectonique de l’origine des déformations en France, alors qu’il est aujourd’hui possible d’explorer l’impact des nouvelles idées et concepts émergents, tels que les déformations induites par les transferts de masses, la gravité et leur caractère non stationnaire.

Conscient de ce besoin d’échanges interdisciplinaires, RESIF a mis en place un axe transverse "sismicité". Dans ce cadre, le comité organisateur et le bureau de RESIF ont décidé d'organiser ce premier workshop visant à rassembler les communautés scientifiques impliquées en recherche fondamentale et appliquée autour des problématiques liées à l’évaluation de l’aléa sismique en France.