L'EOST impliquée dans l'infrastructure de recherche OZCAR

20 février 2017

L'infrastructure de recherche OZCAR (Observatoires de la Zone Critique Applications et Recherches), créée en 2016, est une infrastructure dédiée à l’observation de la Zone Critique. Ce nouveau réseau de sites d’observatoires en environnement (Surface et Interface Continentale) regroupe plusieurs partenaires (CNRS, IRSTEA, ANDRA, BRGM, IRD, MétéoFrance et l’INRA ainsi que plusieurs universités).

La réunion de lancement du réseau s'est déroulée les 6 et 7 février 2017 à Paris. Plusieurs chercheurs de l’EOST étaient présents : Solenn Cotel, François Chabaux et Marie-Claire Pierret, pour l'Observatoire Hydro-géochimique de l'environnement (OHGE) et Jean Philippe Malet, pour l'Observatoire multidisciplinaire des instabilités des versants (OMIV).

La Zone Critique désigne la mince pellicule superficielle de la Terre à l’interface lithosphère-atmosphère/hydrosphère. Outre son rôle important pour les cycles de la matière, cette zone est critique car elle est caractérisée par la vie et concentre la plupart des activités humaines. C’est le lieu principal des ressources biologiques, hydrologiques et géologiques. En étant le milieu de vie de l’humanité, elle concentre l’essentiel des activités humaines et elle est donc soumise à des problèmes de risques et d’impacts. Loin d’être isolés, tous les compartiments de la zone critique interagissent les uns avec les autres suivant des modalités encore largement inconnues et sur des échelles de temps qui peuvent être très variables (géologiques à journalières). Mieux appréhender le fonctionnement de l’ensemble plutôt que de ses parties prises individuellement est un enjeu scientifique important

OZCAR est une infrastructure de recherche distribuée mettant en réseau des sites déployés sur le terrain, instrumentant sol, sous-sol, eau et glace pour mesurer en continu, modéliser et gérer les cycles de l'eau, du carbone et des éléments associés. Les grands enjeux scientifiques concernent une meilleure compréhension des stocks et des flux d'énergie et de matière à la surface des continents le long de gradients climatiques, topographiques, géologiques ou d'utilisation des terres.

OZCAR est une IR essentielle pour obtenir une vision élargie et consolidée des changements environnementaux à l'œuvre sur les surfaces continentales. Elle associe les observatoires de recherche élémentaires des organismes concernés et des Systèmes d'Observation et d'Expérimentation pour la Recherche en Environnement (SOERE) labélisés par AllEnvi. Elle offre une gouvernance et une méthodologie partagées au service de l'étude du fonctionnement et de l'évolution de la Zone Critique des surfaces continentales pour la recherche, l'appui aux politiques publiques et le monde économique.

Les services concernent :

  • les bassins versants,
  • l'hydrométéorologie
  • les aquifères
  • les sols naturels et anthropisés (agrosystèmes, friches industrielles, villes),
  • la dynamique littorale
  • les zones humides
  • les zones eneigées et englacées

Les partenariats se font avec les services publics et le monde économique comme les pôles de compétitivité et les entreprises, autour des ressources, du stockage et du risque.

En savoir plus (site web du CNRS-INSU)

Le kick-off meeting de l'IR OZCAR (crédits : J. Gaillardet)

Le kick-off meeting de l'IR OZCAR (crédits : J. Gaillardet)