Embarquez en Antarctique avec Annabelle !

16 janvier 2017

Annabelle Kremer, enseignante de SVT du secondaire et pédagogue formatrice associée à la Maison pour la Science en Alsace (MSA), a débarqué vendredi 13 janvier dans l’hémisphère sud dans le cadre du projet "Embarquez pour l'Antarctique". Elle accompagnera pendant plusieurs semaines les scientifiques, chercheurs, ingénieurs et équipes techniques à Dumont d’Urville (Terre Adélie, Antarctique) et assurera le lien entre ces équipes et les élèves des classes qui suivent son périple -  le but du projet étant l'immersion des classes et des enseignants dans cette aventure.

Suivez le projet sur le site web de la MSA

Ce projet a vu le jour grâce aux Investissements d’Avenir, à l’Académie des sciences, dans le sillage de la Fondation la main à la pâte. Soutenue localement par le Rectorat de l’Académie de Strasbourg ainsi que par l’Université de Strasbourg, cette expérience pédagogique exceptionnelle est issue d'une collaboration nationale entre les Maisons pour la science Alsace & Bretagne, l'Institut Polaire Paul-Émile Victor (IPEV) et le Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN).
Il engage la participation active de nombreux chercheurs à l'Université de Strasbourg, avec plusieurs équipes qui travaillent en Antarctique, dont celles de l'EOST pour les aspects reliés aux sciences de la Terre.

Annabelle et les équipes de la MSA ont rencontré Aude Chambodut et Alessia Maggi, enseignantes-chercheuses de l'EOST, pour se familiariser avec les observatoires de magnétisme  et de sismologie dans les Terres Australes. Les équipes de ces observatoires leur ont présenté l'activité de l'EOST en Antarctique, ainsi que les opportunités et contraintes environnementales particulières liées aux sites de Dumont d’Urville et Concordia. L’équipe de la MSA a pu découvrir les instruments et techniques de mesure du champs magnétique en visitant la station du Welschbruch (Alsace). La préparation de la mission s’est ensuite étendue aux enseignants via des ateliers d’échange avec les chercheurs auxquels Alessia a contribué.

Annabelle a navigué sur l'Astrolabe, qui assure la liaison vers la base Dumont d'Urville, en compagnie de Jérémie, Alexandre, Simon et François, volontaires au service civique (VSC) qui travaillent pour les observatoires gérés par l'EOST et dont nous avons publié le portrait en septembre. Elle assure régulièrement des diffusions de nouvelles vers les classes et le grand public qui suivent son expédition. A Dumont d’Urville, elle a retrouvé Aude et fait la connaissance de Dimitri Zigone qui a remplacé Alessia à la tête des observatoires sismologiques austraux de l'EOST, tous deux étant aussi en mission là-bas. Elle découvre les tâches d'observation et de recherche de l'EOST dans les Terres Australes, ainsi que celles des autres disciplines scientifiques actives en Antarctique, comme la biologie. Elle pourra aussi apprécier sur place certaines contraintes environnementales et les divers corps de métiers nécessaires pour qu’une base scientifique puisse survivre et produire de la recherche de qualité en Antarctique.