Crise sismo-volcanique à Mayotte

21 décembre 2018

Depuis le 10 mai 2018, la région sous-marine à l’est de Mayotte est le lieu d’une séquence sismique ininterrompue et sans précédent dans la région. Localisée à 50-60 km à l’est de Mamoudzou, cette crise s’est caractérisée par de nombreux séismes de magnitude supérieure ou égale à 5.0, dont un choc important de magnitude Mw5.9 le 15 mai 2018. Si les dégâts à Mayotte suite à ces nombreux séismes sont modérés, cette crise inquiète par sa durée, la fréquence des chocs et leur magnitude. Alors que la sismicité diminuait au cours de l’été, des chocs plus importants ont eu lieu le 26 août (Ml4.7-4.8), et à nouveau le 19 septembre (Ml4.7-4.8), à l’ouest de l’essaim sismique initial, à seulement 35 km des côtes de Mayotte.

A l’heure actuelle la sismicité perdure et est toujours largement ressentie par la population de Mayotte.

Le 11 novembre 2018, un signal très longue période et monochromatique a été enregistré par les réseaux large bande mondiaux. L’analyse préliminaire de ce signal appelé « trémor » a montré qu’il provenait de la zone affectée par la crise sismique de Mayotte, et qu’il avait probablement été induit par de l’activité volcanique. 

L’analyse et la modélisation des enregistrements de six stations GNSS installées sur l’île de Mayotte montre que des mouvements de l’île sont associés à l’événement depuis la mi-juillet. Depuis le début de la crise, le mouvement d’ensemble des stations GNSS est de près de 10 cm vers l’est et 6 cm de subsidence. La meilleure explication pour ces déformations est un modèle de vidage d’un réservoir magmatique profond (> 20km). A ce jour, il n’y pas d’évidence d’éruption du magma sur le fond marin. Outre l’importance d’un suivi rigoureux du phénomène pour la sécurité des populations, il s’agit d’un événement d’un intérêt majeur pour la communauté scientifique. 

Par ailleurs, le BRGM a mis à disposition en ligne le catalogue de la sismicité qui contient les principaux séismes de magnitude supérieure à 4.0 localisés pour l’essaim sismique qui a débuté à l’Est de Mayotte le 10 mai 2018 et encore actif au 12 novembre 2018. Le BRGM, partenaire du Réseau Sismologique Français RESIF, est le seul organisme disposant de stations sismologiques permanentes sur l’île actuellement.

Un appel d’offre est en cours pour des actions visant à mieux suivre la crise en cours,  pour acquérir des données supplémentaires et à comprendre le phénomène sismo-volcanique au large de Mayotte. Cet appel d’offre est soutenu par l’INSU-CNRS et le MTES (Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire).

 

 

 

Information appel d’offre INSU « TelluS-Mayotte » :

La date limite de dépôt des dossiers est le 7 janvier 2019 à 12h sur la plateforme SIGAP (https://sigap.cnrs.fr)

 

Modélisation préliminaire des signaux GNSS :
http://volcano.iterre.fr/mayotte-seismo-volcanic-crisis

Catalogue sismicité :
http://ressource.brgm.fr/data/data/372c5809-3d30-440c-b44a-1c89385f176a
http://www.brgm.fr/content/essaim-seismes-mayotte-catalogue-sismicite

Note scientifique EOST :
https://eost.unistra.fr/en/actualites/actualite/article/eclaircissemenst-sur-la-sequence-sismique-de-mayotte-mai-juin-2018/?tx_ttnews%5BbackPid%5D=9765&cHash=f1e93cfe2bd562d6c2aab39053eeaf51

Mission du GIM :
https://eost.unistra.fr/actualites/actualite/article/mission-du-groupe-dintervention-macrosismique-a-mayotte/

et rapport sur le site du BCSF-RENASS :
http://www.franceseisme.fr/donnees/intensites/2018/180515_1548/Note_macro-BCSF-RENASS-Mayotte-13-07-2018-BD.pdf

Information de la cellule post-sismique française :
https://sites.google.com/site/cellulepostsismique/crise-sismo-volcanique-de-mayotte-depuis-le-10-mai-2018