Commémoration : le cinquantenaire du séisme d’Arette (Pyrénées Atlantiques)

29 août 2017

La nuit du 13 août 1967, la population d’Arette et des communes environnantes a été ébranlée par une très forte secousse sismique (Mw 5.2, intensité VIII) qui a endommagé 80% des bâtiments. Le bilan humain léger (un seul décès) est imputable à deux circonstances heureuses : la tenue d’un bal le même soir dans une ville voisine, auquel une partie de la population était allée, et un séisme précurseur qui a fait sortir nombreuses autres personnes de leurs maisons avant la secousse principale. Pour commémorer le cinquantenaire du séisme d’Arette, le plus fort ayant été ressenti en France métropolitaine après celui de Lambesc en 1909, le Maire de la commune, M Casabonne, a organisé une commémoration du 9 au 14 août 2017, avec la collaboration de nombreux acteurs locaux, régionaux et nationaux.

Cette commémoration était centrée autour des souvenirs et témoignages des Arettois ayant subi ce séisme. De nombreux témoins de l’époque ont pu partager leur vécu avec les nouvelles générations autour d’expositions artistiques, culturels, scientifiques et pédagogiques. Ces témoignages ont été mis en valeur par une exposition de photos et coupures de presse documentant l’évènement (Fig. 1), une visite architecturale, l’inauguration d’une statue de commémoration, un concert et une pièce de théâtre.

Les visiteurs ont pu, en parallèle, s’informer sur les séismes, la tectonique, la sismicité des Pyrénées, l’aléa et le risque sismique, les techniques de construction parasismiques et celles des secours après séisme par des conférences (Fig. 2) et des stands thématiques du Bureau central sismologique français (BCSF), du BRGM, de la DRéAL, des Pompiers de l’urgence internationale et de la Maison du risque sismique de Lourdes. Des activités pédagogiques et ludiques - table vibrante, simulateur de séisme, sismomètre et maquettes - ont permis aux petits comme aux grands de comprendre la propagation des ondes sismiques, d’apprendre les conduites à tenir et les mesures à mettre en œuvre chez soi pour minimiser les dégâts en cas de séismes (Fig. 3).
L’expérience a été enrichissante aussi pour les organisateurs, qui ont pu partager en direct les souvenirs et les émotions des témoins du séisme. Les anniversaires de catastrophes naturelles sont des occasions importantes pour les scientifiques pour transférer des messages de prévention et communiquer des connaissances scientifiques vers le public.

Voir le reportage de France 3 Aquitaine

Actualité sur le site web du CNRS-INSU

 

Découverte des ondes sismiques par les petits visiteurs

Découverte des ondes sismiques par les petits visiteurs - Crédits : C. Sira

Contacts EOST :

  • Alessia Maggi, Institut de Physique du Globe (Université de Strasbourg et CNRS)
  • Christophe Sira, Bureau Central Sismologique Français